MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération de Loire-Atlantique

Fédération de Loire-Atlantique

TRACT - Elections Européennes 2014 : Non à l'Europe forteresse !

 
 

le 28 avril 2014

 
 

RETOUR

Elections Européennes 2014 : Porter les luttes et les espoirs de la jeunesse !

FRONTEX : L'AUTRE VISAGE DE L'EUROPE

Les membres du jury du prix Nobel de la paix ne devaient pas avoir les yeux ouverts quand ils ont choisi l'Union Européenne. En effet aux confins de l'Union Européenne de véritables No Man's Land s'érigent, sous couvert de maîtrise de l'immigration. C'est le dispositif FRONTEX, surnommé les « mains sales de l'Europe » par l'ONG Human Right Watch. Alors que plusieurs milliers de personnes sont mortes en essayant de traverser la mer Méditerranée, l'Europe se veut « forteresse » : elle se crée un ennemi qui n'existe pas. En effet, FRONTEX est équipée d'un véritable arsenal militaire :  25 hélicoptères, 21 avions et 113 bateaux. Son budget dépasse les 100 millions d'euros, pour combattre quels ennemis ? Juste des hommes qui veulent une vie meilleure de l'autre côté de la Méditerranée et qui tentent de traverser la mer dans des embarcations de fortune…

FACE À FRONTEX LES EURODÉPUTÉS FRONT DE GAUCHE SERONT DEBOUT ! Pendant toute la précédente mandature, nos eurodéputés se sont  rendus sur les lieux de plusieurs catastrophes pour attirer l'attention sur ce phénomène.

 

AU SEIN DE L'UNION EUROPEENNE...

LIBERTÉ DE CIRCULATION TOTALE POUR LES RICHES

Pour se déplacer, c’est plus facile quand on est blindés! En effet les riches profitent des avantages fiscaux pour aller en Belgique ou en Angleterre.  Bernard Arnault, deuxième fortune française en est la preuve: pour échapper au fisc il était même prêt à prendre la nationalité Belge !  Ce cas prouve l'absence de moralité de ceux qui viennent nous vendre un « pacte de responsabilité » : l'évasion fiscale coûterait 40 à 50 milliards d'euros à la France par an! C'est deux fois le trou de la sécurité sociale ! En Europe, c’est 1000 milliards! Les capitaux et ceux qui les possèdent peuvent se déplacer librement donc!

Face à l'évasion fiscale, les eurodéputés du Front de Gauche se battront pour la transparence bancaire et  taxer les transactions financières !

... ET DISCRIMINATIONS, RACISME POUR LES PAUVRES

Face à eux, les peuples sont appauvris. Des     ouvriers polonais vont tenter leurs chances en Allemagne ou en Angleterre dans des métiers pénibles comme dans la construction ou dans l'agriculture. Ces métiers précaires sont saisonniers et sous-payés. Dans d'autres cas de figure, les Rroms, subissent eux un véritable racisme où qu'ils aillent. Ils sont environ 17 000 en France et servent de bouc émissaire. Avec les migrants d’Afrique ou d’Asie, ils subissent la répression et on leur refuse de pouvoir travailler et vivre dignement. Ici, le droit de circuler n’est plus le même! Il faut des milliards pour être tranquille.

Les eurodéputés du Front de Gauche considèrent les humains égaux et veulent permettre à chacun de voir ses droits respectés dans l'UE. L'un de ces droits fondamentaux est d'avoir un travail et que celui-ci soit justement rémunéré. C'est pour cela que nous proposons l'émergence d'un SMIC européen.

 

CEUX QUI SURFENT SUR LA HAINE … ET LES AUTRES

Face à ces situations désespérées, il y a les forces de la barbarie qui divisent pour mieux servir les plus riches qui nous ont mené à la crise. C’est le FN en France. Mais Marine  Le Pen a des amis en Europe: Aube Dorée en Grèce ou le parti du président  hongrois Victor Orban en Hongrie. Ils stigmatisent les populations en souffrance et les mettent dos-à-dos.

EN FRANCE, Marine le Pen prône la préférence nationale en matière d'emploi, de logement et de protection sociale. Celle-ci veut nous faire croire que la protection sociale des immigrés nous coûte cher alors que c'est faux ! Il ne faut pas oublier que tout le monde paye des impôts et les immigrés français rapportent 60 milliards d'euros selon une étude menée en 2009, alors qu'ils n'en « coûtent » que 47,9 milliards.

EN HONGRIE, le président Victor Orban a mis la démocratie entre parenthèses au point que les observateurs internationaux ont considéré l'élection présidentielle d'avril 2014 « d'inéquitable ». Là-bas, l'indépendance de la justice a été remise en cause, les minorités Rrom sont stigmatisées et la presse est bâillonnée. Face à de telles dérives, l'Union Européenne serait en droit de sanctionner lourdement le gouvernement hongrois : ce n'est pas le cas puisque Joseph Daul, président du PPE (Parti Populaire Européen, le parti de la droite européenne) est venu en personne saluer le travail de Victor Orban pendant la campagne électorale !

EN GRÈCE,  l'Aube dorée organise des milices et agresse les immigrés ! La situation était telle qu'en septembre 2013, les députés du Parti néonazi ont été arrêtés et mis en examen pour  « appartenance à une organisation criminelle » mais aussi poursuivis pour violences physiques, meurtre, chantage ou blanchiment d'argent... Au même moment, la Troïka (Commission, Banque Centrale Européenne et FMI) mettait à sac le pays et désignait Alexandre Tsipras et la gauche anti-austérité en Grèce comme un danger, alors que c'était bien l'extrême-droite qui brutalisait le pays !

FACE À EUX, LES DÉPUTÉS DU FRONT DE GAUCHE ET DE LA GAUCHE EUROPÉENNE ONT CHOISI LE CAMP DU PROGRÈS ET PAS CELUI DE LA BARBARIE : cela passe par les services publics, une vraie protection sociale, une Europe démocratique et d'échange entre les peuples.

Le 25 mai, il faut que nous puissions exprimer notre défiance envers ceux qui mènent la politique d’austérité avec la coalition PPE-PSE ! Mais il ne faut pas nous tromper de colère et rejouer l'histoire d'une Europe qui choisit la haine entre les peuples, comme ce fut le cas au siècle dernier.

Nous devons nous attaquer aux fondements du système capitaliste et envoyer un signal fort aux gouvernements qui n'écoutent que les patrons !